Comment ça marche

green-smoke

Qu'est ce qu'une cigarette électronique?

La cigarette électronique (ou e-cigarette ou vapoteuse ou encore vaporisateur personnel)  est un dispositif électromécanique ou électronique inventé en 2003, générant un aérosol destiné à être inhalé. Elle produit une « vapeur » ou « fumée artificielle » ressemblant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Cette vapeur peut être aromatisée — arôme de tabac blond, brun, de fruits, etc. — et contenir ou non de la nicotine. À la différence de la fumée produite par une cigarette traditionnelle, cette vapeur n'a pas l'odeur du tabac et, selon les études scientifiques, contient des quantités de particules et substances cancérigènes ou toxiques beaucoup plus faibles que cette dernière. Elle est parfois présentée comme une alternative moins nocive au tabac ou comme un substitut pour l'arrêt du tabagisme.

La technologie de vaporisation par résistance chauffante, la plus répandue pour les cigarettes électroniques en 2013, a été inventée et brevetée vers 2009 par le chinois David Yunqiang Xiu (修运强) avec son « Electronic Nicotine Delivery System (ENDS) ».

Cette technique est la plus couramment utilisée. La résistance appelée « atomiseur » chauffe un liquide (dit « e-liquide »), qui a la propriété de s'évaporer à une température proche de 50 °C.

Afin de vapoter, l'utilisateur doit enclencher le chauffage de la résistance, le e-liquide chauffe et s'évapore et l'utilisateur peut alors inhaler cette vapeur.

Le déclenchement du chauffage de la résistance peut être soit manuel (l'utilisateur appuie sur un interrupteur), soit automatique (un dispositif électromécanique placé sur la cigarette électronique détecte l'aspiration de l'utilisateur et active aussitôt la résistance).

L'aérosol (brouillard de micro-gouttelettes) constitue un nuage blanc rappelant la fumée des véritables cigarettes, peu odorant. Cette « vapeur » visible disparait rapidement (demi-vie dans l'atmosphère d'environ onze secondesavec du liquide au propylene glycol), principalement par évaporation.

 Comment choisir?

Il existe un grand nombre de modèles de tailles, de capacités, de formes, de contenus, d’accessoires et de marques. Depuis les cigarettes électronique jetables ou les premiers modèles qui cherchaient souvent la ressemblance avec les cigarettes traditionnelles jusqu'aux derniers modèles dont l'apparence peut s'éloigner fortement des références au tabac.

Une cigarette électronique est constituée des éléments principaux suivants :

  • une batterie

La batterie est constituée d'un accumulateur dans un bloc et équipé d'un module électronique de régulation et de protection.

Lorsque cet ensemble est démontable, on parle alors de mod.

Les accumulateurs pour cigarettes électroniques sont actuellement presque exclusivement de technologie lithium-ion.

Selon les modèles, la recharge s'effectue soit avec un adaptateur USB, soit avec un chargeur dédié.

  • un atomiseur

L'atomiseur est la partie qui a pour but de chauffer le liquide afin de générer l'aérosol.

Les atomiseurs et les clearomiseur contiennent un fil résistif en Nichrome, en Kanthal (en) ou en Inox, qui entoure une mèche en fibre de silice et/ou qui est entouré par une bourre. La fibre de silice et/ou la bourre ont pour fonction de stocker le liquide et de l'amener par capillarité à la résistance pour qu'il soit chauffé et vaporisé. On distingue habituellement trois familles d'atomiseurs. Dans chacune de ces familles, il est proposé différentes résistances (de 1,25 ohm à 5 ohms)

  • un réservoir

C'est la partie destinée à recevoir le e-liquide, généralement cylindrique, en plastique, en verre ou en en métal, avec une contenances de 0,5 à 8 ml. Il peut se trouver sous la forme de cartouche pré-remplie à usage unique ou multiple.

Il existe deux types de réservoirs : les réservoirs à bourre et les réservoirs sans bourre, dits réservoirs tank.

Le réservoir a deux ouvertures. Une entrée d'air et une sortie pour l'e-liquide vaporisé. La sortie peut être équipée d'un embout buccal interchangeable (souvent dénommé drip tip par les vapoteurs).

Un réservoir est un consommable et s'use avec le temps, après quelques dizaines de recharges, on pourra constater une mauvaise alimentation de l'atomiseur ou des fuites.

  • du liquide: E-liquide.

Ils se composent :

  • d'un mélange à base de propylène glycol (PG) et/ou de glycérine végétale (VG), additionné quelquefois d'alcool et/ou d'eau ;
  • d'arômes, généralement issus de l'industrie alimentaire ;
  • de nicotine à des taux variables, en général de 0 à 3,6 % - soit 0 à 36 mg/ml. En France, le taux de nicotine maximale est de 20mg/ml.

Certains utilisateurs procèdent eux-mêmes à l'assemblage des différents éléments de base pour composer leurs propres liquides, on parle alors de DIY (do it yourself, faites-le vous-même).

Les liquides sont vendus le plus souvent dans des flacons en plastique de 10 ml à 50 ml. Ils existent quelquefois sous forme de gels.

Les concentrations en nicotine sont indiquées sur le flacon de liquide ou sur la cartouche quand elle est pré-remplie, parfois avec l'abréviation « mg » (au lieu de « mg/mL »). La sensation de picotement dans la gorge et la bouche, provoquée par la nicotine, est appelée « hit » par les utilisateurs de cigarette électronique. C'est l'abréviation de l'expression en anglais : throat hit.

De très nombreuses saveurs sont disponibles (tabacs, fruits, boissons, desserts, etc...)

Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,